22 février 2007

Jésus président !
Je t’imagine sur un plateau de télévision, debout, derrière un pupitre transparent, faisant face à une sélection de citoyens français. Ils ont appris que tu faisais des miracles. Alors ils te demandent d’augmenter les salaires, et les retraites, de résoudre les problèmes que posent la santé, les hôpitaux,les vieux, les jeunes, les transports, les banlieues, les prisons, le commerce, les impôts, les pauvres, les riches, l’énergie, l’industrie,l’agriculture, la recherche, la pêche, l’école, l’université, la faune sauvage, les familles, les homos, les hétéros, les chasseurs, les délinquants, les intégristes, les extrémistes, les tire au flanc, les dopés, les drogués, les assistés, les sur-bookés, les stressés et j’en passe…
Le présentateur jubile : les compteurs de l’audimat explosent. Perfide, il te demande de chiffrer tes promesses puis, il impose une petite coupure publicitaire. Les annonceurs se frottent les mains. Les ridés n’avaient rien demandé, et voilà le collagène qui lisse l’écran. L’émission reprend.
Tu prends la parole : « Il est écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. Tu te prosterneras devant Lui et c’est Lui seul que tu adoreras. L’homme ne vit pas seulement de pain. Et moi je vous le dis : Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux…Donnez et vous recevrez une mesure bien pleine comme celle dont vous servez pour autrui. A celui qui te prend ton manteau, laisse prendre ta tunique. Donne à quiconque te demande et ne réclame pas à celui qui te vole… A celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre. Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent… ».
Sifflets, hurlements, début d’échauffourée, évacuation des locaux, Tu sors par une porte dérobée évitant le lynchage. Le lendemain, la presse écrite rend compte des réactions de ceux et celles qui font l’opinion publique. Tous les bavards et tous les baveux sont d’accord : « Ce discours ne répond en rien aux graves préoccupations des électeurs, il décrédibilise les responsables politiques et la noble mission des média publics qui sont faits pour éclairer les consciences et non pour les plonger dans un obscurantisme médiéval. Sa légèreté et son inconsistance constituent une insulte à la nation toute entière ». Les intellectuels auto proclamés demandent que l’auteur présente ses excuses dans les journaux télévisés.
Les jours suivants, à 20h, tu parais à l’écran et tu racontes, comme tu sais si bien le faire, l’histoire suivante : « Une femme qui, en rêve, faisait les magasins, découvrit Dieu lui-même derrière le comptoir le mieux achalandé.
- Que vendez-vous donc lui demanda-t-elle ?
- Tout ce que ton cœur désire, lui répondit Dieu.
-Je veux acheter la paix, l’amour, le bonheur, la tranquillité, la santé, la sagesse…
Dieu sourit alors et lui dit :
- Je crois que tu te trompes de fournisseur, nous ne vendons pas les fruits, mais uniquement les semences.
- Et combien coûtent-elles ?
- Un petit temps de silence que tu m’offriras tous les jours pour écouter ce que te dira mon Esprit ! » (D’après un conte de P.de Mello)
Et voilà pourquoi, encore une fois, Jésus, tu ne seras pas élu président…

jeancasanave blogspot.com

6 commentaires:

Anonyme a dit…

lu

Anonyme a dit…

BRAVO JE VOTE JESUS

MANE DE LONDRES

Anonyme a dit…

merci, mais alors, à quoi bon?

ann33 a dit…

complètement d'accord, Jean mais comment pouvons nous réagir concrètement sans sombrer dans une amertume stérile tu as dis mille fois raison dans ton analyse de la situation la perte progressive de tout repère... on a peur pour les grands et les ados
A nous de trouver la voie, une voie....on ne prend plus le temps et demeurns dans une existence quelque peu étriquée et branchée sur une réalisation immédiate; de nous de ceux qui arrivent avec leurs rêves -dans le meilleur des cas- qu'adviendra-t-il peut on réfléchir à cela une journée qque part ou qques heures? bravo our ta démarche

CASANAVE a dit…

Si ann33 veut se manifester je pourrais peut-être lui indiquer des moyens de vréfléchir à ces questions..;J.C

charles a dit…

Je lis ce Texte avec du retard par rapport à sa publication, mais je réagis quand même car il est d'actualité, pour quelques lunes encore...
Je trouve qu'il nous rappelle pourquoi nous devons mettre Jésus à la Présidence de nos coeurs et alors nous pourrons faire ce que nous voulons ! Mais, Ami, c'est tellement difficile ! Combien de ces "politiques" dont vous parlez dans votre texte plus recent viennent prendre la vedette de nos esprits - et pas seulement à Claracq - quand nous braquons nos objectifs ??? Voilà qui touche à mon objectif de Carême! Et j'y ais si peu touché ? Je l'ai tellement peu approché cet objectif de mettre Jésus dans mes actes, dans ma réflexion quotidienne ! Décidement, il faut chaque matin se le répéter ce slogan "Jésus Président" !