03 octobre 2008

Germaine
Elle a milité durant toute sa jeunesse dans les mouvements d’Eglise. Elle a voyagé dans les pays d’Orient. Elle a mis ses compétences au service de communautés de Jérusalem et d’évêchés français. Elle a animé des groupes bibliques. Bref, elle est sortie de son enclos religieux originel. Elle profite de sa retraite pour prier davantage et pour participer encore à quelques conseils de sa paroisse. Au cours de l’un d’entre eux, où il était question des obsèques, une de ses amies s’étonne : « Comment cela ne vous fait rien d’envisager vos funérailles sans une célébration de l’Eucharistie ? »
Réponse de Germaine : « D’abord je n’en mourai pas…puisque ce sera déjà fait. Et ensuite, j’espère bien que je célébrerai la grande Eucharistie, l’Action de grâce permanente avec tous mes frères du ciel et en communion avec mes amis qui se réuniront le dimanche suivant autour de l’autel! »
Quand le bon sens rejoint une saine théologie…

4 commentaires:

yves a dit…

Comme message, il n'y a pas mieux !!!
Merci Jean

Anonyme a dit…

Bonjour ,
Germaine a gardé son coeur d'enfant , çà fait du bien...
AV

Anonyme a dit…

Elle a bien raison, Germaine!De toute façon au train où vont les choses, il faudra bien en passer par là; autant donc rester sereins et, à l'instar de Germaine, prendre un peu de hauteur pour mieux cerner l'essentiel.Md

Anonyme a dit…

Je suis OK avec Germaine !
Peu importe mes obsèques ici-bas... tandis que je me retrouverai face à Dieu, autour d'une grande table, avec tous ceux qui nous y attendent !!!