02 janvier 2008

2008


« La vérité est une immense verrière tombée en terre, éclatée en mille morceaux. Les hommes se précipitent, se penchent, prennent un fragment, le brandissent comme une arme en disant : « Je tiens la Vérité ».
Il faudrait patiemment rassembler vos morceaux, les souder au ciment de l’amitié et enfin la Vérité ferait chanter la lumière. »
Ces paroles de Jean Sulivan, mort il y a 20 ans ne vous paraissent-elles très actuelles ? Elles ont inspiré mon titre : « Eclats de vie (1) ».
Je vous souhaite en ce Noël et pour cette nouvelle année de trouver ce ciment de l’amitié et la lumière chatoyante de votre verrière reconstituée.

(1) éditions Anne Sigier

1 commentaire:

GéRo a dit…

Ma verrière n'est pas brisée car en constante fusion dans le creuset de l'amitié; l'amitié des Jean, des Christine, des Pierre, des Marie-Hélène, des Marie tout court et des dizaines de vrais amis qui m'honorent de leur Lumière (et de leurs lumières). Est il utile que ma verrière devienne froide pour accomplir son destin de verrière....et peut être se briser.
Ma verrière n'est pas brisée....pour autant est ce que je tiens la Vérité?
Chaleureuse Année à Tous